language
India

Informations

Lieu : PARIS – FRANCE
Adresse : 222 avenue de l’université Paris VII
Maître d’Ouvrage : Musée du Quai Branly
Surface : 2.000 m²
Coût : 650.000 € HT
Année : 2010
Labellisation : /
Equipe : AGENCESM
Statut : /
Prix/distinction : /

 

Le projet s’inscrit dans l’espace de la galerie jardin comme 15 univers dédiés qui s’entrecroisent ou se regardent, sur la base d’une trame souple invisible.
Cette trame peut s’interpréter et se modifier à grés. Avec de larges passages entre les univers pour les visiteurs.
Ou aucun. Ainsi les juxtapositions d’espaces permet de travailler une interface singulière entre les deux. Ce principe enrichit ponctuellement une situation tout en permettant une grande diversité de mises en scènes.
Chaque univers (de l’introduction jusqu’aux artistes) a donc une ‘atmosphère’ particulière en accord avec les œuvres qu’il supporte.
Ainsi un univers de peinture sera travaillé à l’horizontale à travers un sol absorbant des tables ou des lutrins. Un autre s’inscrira avec des cimaises verticales.
La couleur et la matière de chacun pouvant aussi se différencier en regard de colorimétrie des pièces à montrer.Les œuvres entrent en résonance avec le lieu.
Par exemple, les statues de grandes hauteurs permettent une association spatiale avec l’endroit.
Ainsi la rampe peut être cernée de chaque côté par des statues, imprimant une sensation de colonnes virtuelles nécessaires au soutien indispensable du mécanisme ascensionnel.

Le projet est conçu comme un plateau scénique.
Ce plateau est vivant. Il accueille des performances d’artistes et le dispositif qui accompagne la réalisation de l’œuvre fait partie de l’exposition.
Si l’exposition invite évidemment à une splendide qualité de finition, l’ambition est malgré tout de lui conférer une attitude de jeu de scène.
Les espaces de repos sont d’ailleurs autant de gradins disponibles pour assurer le caractère de parterre en regard de scène ou se déroule l’action.

En conclusion le projet s’installe comme autant d’ilôts du jardin du Musée du Quai Branly.
D’un extérieur générant un intérieur, exprimant le tropisme singulier d’œuvres Indienne façonnant son contenant local.