language
Michelin

Informations

Objet : Réhabilitation d’immeubles industriels
Adresse : Boulevard JB Dumas, Clermont-Ferrand
Surface : 12.000 m² hors jardin
Coût : 30 M € HT
Date : novembre 2010
Mission : Concours / Complète
Maître d’Ouvrage : MICHELIN
Maître d’oeuvre : Stéphane Maupin + DVVD BET

 

La proposition souhaite unifier l’univers éclaté des espaces et des bâtiments installés sur le site.
La recomposition globale s’appuie sur la mise en valeur du cours d’eau qui parcourt le domaine.
La tiretaine devient un motif paysager. Il est dupliqué régulièrement en bandes juxtaposées plus ou moins large.

Chaque bande est identifiable et thématisée. Ainsi, on retrouve une bande de circulation piétonne caractérisée par des dalles de granit brut, une bande de rondelles de rondins, une bande d’arbres, une bande éclairante naturellement, une bande d’assises et de mobilier urbain, une bande florale, une bande engazonnée, une bande minérale et d’enrochement, une bande humidificatrice, etc…

Une attention particulière est donnée sur une de ces bandes. Elle est le support d’intervention culturelle essentiellement liée à la production de l’entreprise Michelin. On y retrouve une statue de Bruno Peinado (Black Panther Michelin Man) ou un pneu de Wim Delvoye (Pneu sculpté à la main)…
Cette bande artistique accompagne une autre bande dédiée à la fabrication. On trouve sur celle‐ci des moules ou des outils spécifiques de l’usine.

L’aménagement prévoit aussi des îlots singuliers.
Une plage de repos y est aménagée en contact de la tiretaine. C’est un deck en bois élargi avec des passerelles enjambant le canal. On y accède par des paliers réguliers, eux‐mêmes inscrits dans la trame des bandes végétalisées.

Un autre ‘spot’ s’arrime à proximité de l’entrée principale (sur place des carmes). Il retrace rapidement l’historique du site. Des visuels et des écrans présentent les événements de l’entreprise. Le dessin global autorise facilement l’implantation de nouvelles constructions.
Deux types d’installation sont envisagés : L’une se positionnant en limite de site en reprenant un motif d’agrégat de bâtiment existant. L’autre concernant des bâtiments isolés posés le long de la trame de bandes.

Chaque bâtiment ayant des orientations climatiques ou positions urbaines et géographiques différentes, les façades ne peuvent pas s’envisager de la même façon.
Dans tous les cas, les solutions cherchent une identité renforcée de l’entreprise, mais aussi l’exploitation et la mise en avant du savoir‐faire ou des ressources appartenant à Michelin.